¤| Fear Project |¤


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 °~Dort à moitiè~°

Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Atkins
Admin
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: °~Dort à moitiè~°   Sam 7 Juil - 3:16

Imaginez un immense et magnifique parc, avec des dizaines d'arbres tous plus grands les uns que les autres et tous étant vieux de plusieurs siècles avec chacun leur propre histoire et leur racine. Imaginez un petit lac qui surplonbait tout juste un petit espace de ce même parc, et par petit on n'entend bien sur quelques kilomètres. Mais au milieu d'un parc de plusieurs ectares ça fait petit, très petit. Mais imaginez que grâce justement à se petit lac, le parc soit continuellement envahi par de petites brises légères et fraiches le rendant ainsi parfaitement à l'abri du soleil en plus des ombres déjà très prèsentes des immenses et imposants arbres. Imaginez des jeux d'enfants non loin de tout ça pour que des familles entière puissent venir se détendre dans ce petit coin de paradis. Alors maintenant, elle vous semble pas belle la vie ? Pour Jason la réponse était irrévocablement un grand si ! Le jeune homme était étendu de tout le dos de son corps au sol ou plus précisèment dans l'herbe fraiche et acceuillante. Il avait les deux bras croisés entre eux et bien calés sous sa tête pour qui ils servaient expressèment de tête d'oreiller bien confortable et avait arraché quelques heures auparavant une brindille de blé, qui semblait se moquait de lui avec ses petits épices flottant avec le vent et voulant lui echapper par tous les moyens, qu'il avait introduite dans sa bouche sur quelques centimètres de sa longueur et qu'il s'amusait à faire tourner dans tous les sens ou simplement de bas en haut suivant son humeur le tout avec sa langue. Ses jambes étaient tendues un peu mollement et ses pieds étaient entrelaçés entre eux. Pour cacher son visage du soleil, et ainsi éviter les coups de soleil qui lui rendrait la tête complètement écarlate et ainsi ridicule au boulot comme dans la rue, il s'était amené un chapeau. Mais pas n'importe quel chapeau, c'était un chapeau de cow-boy, un vrai de vrai. En tout bon cinéfile qu'il était Jason avait acheté le même que celui de Jake Gyllenhaal dans le film Brokeback Mountain. Un film asser rasoir mais le jeune homme avait adoré leur chapeau donc....Et puis c'était le rêve de presque tous les goss d'avoir un jour un accessoir de cow-boy, et pour son plus grand bonheur à défaut d'avoir les bottes avec les étoiles piquantes il avait le chapeau. Alors comme si c'était une èvidence il l'avait posé sur son front de façon à ce qu'il lui couvre la presque totalité du visage mais qu'il puisse quand même avoir une asser marge de place pour faire gigoter sa brindille. Eh oui c'était toute une organisation qui devait être absolument rigoureuse. Pas question de casser une si parfaite brindille, qui surtout se faisait rare autour de lui. Si il en voulait une autre il devrait se relever et faire quelques pas et là dans la position où il était et depuis le temps qu'il y était il avait clairement...la flemme. Quoi ? Il y a aucune honte à être feignant ! Il ne l'était habituellement pas mais là il était couché depuis si longtemps que le moindre mouvement autre que celui de sa langue lui paraissait un effort considérable. Car il fallait le preciser, Jason était là depuis des heures, des heures durant lesquelles il s'était contenté de fermer les yeux et de réflèchir rêvassant à moitiè par la même occasion. Et puis de toute façon il était majeur et orphelin donc il n'avait de compte à rendre à personne et pouvait faire se qu'il voulait et aujourd'hui la seule chose qu'il voulait bien faire, c'était ne rien faire ! Le pire c'était que la nature était de son côtè, le soleil était magnifique et éclatait sans trop bruler rendant l'air agrèable tandis que les oiseaux passaient leur temps à chanter rendant le paysage presque paradisiaque. Et de temps en temps perçait ici ou là des cries ou des rires d'enfants en train de jouer. Enfin bref c'était le parc de New-York quoi, tout simplement. Il avait la réputation d'être l'endroit le plus tranquil et paisible de la ville, un endroit où les new-yorkais pouvaient échappés à la pollution et au son incessant des voitures pour se réfugier dans un petit coin de paradis. Mais même ici Jason ne pouvait s'empêcher d'être rattrapé par son passé et ses problèmes, et pourtant il avait tout essayer pour les évacuer même juste l'espace d'une minute. Mais ils semblaient bien accrochés à lui et donc impossible de s'en debarrasser. Il avait eu une enquête difficille cette semaine là et cette fois ça avait bien failli viré au drame mais le jeune homme refusait d'y penser. Le problème c'est que dès que son boulot partait c'était son passé qui revenait avec deux fois plus d'intensité que son predecesseur. Ca faisait des années qu'il cherchait, juste un indice ou n'importe quoi sur ce qui c'était vraiment passé cette soirèe là. Mais rien, pas la moindre piste, pas la moindre petite broutille. Et plus le temps passait plus ça le détruisait, le rongeant de l'intérieur comme un poison s'insinuant dans ses veines et dans tout son corps lentement mais sûrement. Il finissait par se demander si il découvrait finalement un jour la véritè. Après tout il était en droit de douter quand même après avoir passé presque la moitiè de sa vie à faire des recherches. Dès qu'il avait su se servir d'un ordinateur il avait tout de suite commençait son programme d'investigation et il n'était alors âgé que de 6 ans, mais pourtant il en n'avait déjà la volontè. Dès qu'il avait eu l'âge d'avoir sa propre carte d'entré libre à la bibliothèque il avait passé ses journèes là-bas farfouillant dans les archives. Et même maintenant alors qu'il avait tous les services de la police entre ses mains il n'avait pas avançè d'un poil. S'en n'était tout bonnement desespèrant ! Il fit passer sa brindille du bas vers le haut d'un petit coup de langue sec tout en réflèchissant.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Amilton
Admin
avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Sam 7 Juil - 21:27

Le temps était magnifique ce jour là. Un temps à sortir et à se baladait. Un temps pour prendre l’air, se changer les idées et évacuait. Et c’est ce que Jesse avait décidé de faire en se levant ce matin. Prendre l’air et se changer les idées. En temps normal, elle aurait été dans la forêt, meilleur endroit, pour elle, pour se ressourcer et se changer les idées. Retrouver la nature et son environnement. Mais ce n’était pas possible. Pas aujourd’hui. La forêt se trouvait en dehors de la ville, et pour y parvenir il fallait au moins prendre la voiture. Mais seulement, celle-ci était toujours en réparation. Mais ce n’était pas ça qui allait empêcher Jesse d’avoir sa journée « changement d’air ». Elle avait une autre idée. Elle était partie de chez elle, un petit sourire sur lèvres, ayant le pressentiment qu’une belle journée l’attendait.
Elle était désormais dans le magnifique parc de New York, assise sur l’un des banc, profitant du soleil et du chant des oiseaux poser pas loin d’elle. Elle était légèrement avachie sur le banc, les bras tendu sur le dos du siège, posant la tête contre celle-ci et se laissant aller. Profitant. Juste en profitant. Mais malheureusement, sans qu’elle ne puisse l’empêcher, ces pensées se mirent à se laisser aller elles aussi, la faisait ainsi penser à Fear. Aux autres. A ses « frères ». Pourquoi fallait-il toujours qu’elle pense à ce satané centre ? Elle l’avait quitté. Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement être libre ? Libre de vire. Libre de penser à autre chose. Libre de vivre sans avoir à se méfier tout le temps et tout le monde. Enfin, elle n’allait pas se plaindre elle était libre, elle n’y était plus. Mais pourquoi fallait-il qu’il les recherche ? Pourquoi ne pouvait-il pas les laisser en paix ? Elle savait pertinemment pourquoi. Mais elle en avait marre. Juste quand elle commencer à ce laisser vivre et à faire confiance, l’alerte avait été lancer, chamboulant sa vie. Et les autres ? Qu’étaient-ils devenus ? Avaient-ils une belle vie ? Elle ne le savait pas, mais elle l’espérait du fond du cœur. Elle fut sortie de ses pensées par un ballon qui vint rebondir à ses pieds. Elle releva la tête et vit un petit garçon courir dans sa direction pour prendre le ballon. Elle se redressa, un sourire attendri devant ce magnifique petit garçon, et ramassa le ballon qui se trouvait à ses pieds. Le petit garçon ralenti et s’avança timidement vers Jesse, un petit sourire attendrissant sur son petit minois. Jesse lui tendit le ballon, qu’il s’empressa de prendre, et lui afficha un large sourire sympathique. Le petit lui adresse un petit merci, tout en lui rendant un sourire timide, les joues légèrement rosies. Il partit ensuite en courant vers ses amis, pour reprendre leur jeu. Jesse regardait la scène, les yeux pétillants et souriant, attendri par ses enfants s’amusant. Elle aurait aimé avoir la même chance. Mais soudain, en balayant son regard sur le parc, quelque chose attira son attention. Elle plissa les yeux, portant sa main devant ses yeux pour se protéger du soleil, pour regarder l’objet de son attention. Un peu plus loin devant elle, se trouvait un jeune homme allongé dans l’herbe. Rien d’extraordinaire me dirait vous ? C’est sur. Mais elle avait reconnu cet homme. Il était loin et avait un chapeau qui lui recouvrait presque la totalité du visage, rendant donc difficile de le voir, mais elle l’avait reconnu. Elle avait reconnu ses gestes, sa carrure, sa façon de se tenir. Elle en était certaine, c’était lui. C’était le charmant flic qu’elle avait rencontré à la boîte de strip-tease. Un sourire se dessina au coin de ses lèvres, tandis qu’elle se lever et se diriger vers lui. Elle avançait doucement dans l’herbe, ayant retiré ses chaussure pour sentir l’herbe fraîche caresser se pieds. Plus elle avançait et plus elle hésitait. Et si elle se trompait ? Si ce n’était pas lui ? Nan, elle en était presque sure. Au pire, elle se tromperait et s’excuserai. Mais plus elle l’observait et s’approchait, plus elle était certaine. Peu à peu une petite boule se formait un coin de son estomac. Si elle faisait une erreur ? Elle jouait avec le feu et elle le savait. Mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle était comme attirée par lui. Elle ne pouvait contrôler ses pieds qui les menaient jusqu’à lui. Elle était à présent là, debout devant sa tête, le contemplant. Il n’avait pas remarqué sa présence, trop occupé à jouer avec la brindille positionnée dans sa bouche. Ce geste amusée Jesse et la fit légèrement sourire. Elle s’accroupi enfin, ce plaçant juste au dessus de sa tête, et attrapa délicatement la brindille qu’elle lui arracha ensuite doucement de la bouche tout en lui lançant.

"Monsieur le charmant flic…, regardant sa position, je vois qu’on est en service…rien que pour ça j’hésite à devenir flic aussi tiens."

Elle lui adressa un petit sourire au coin des lèvres, qu’elle retenait de doute ses forces de laisser s’amplifier. Elle releva les yeux et pointa du doigt une bande d’enfants qui s’amusaient, plus précisément un petit garçon d’à peu près 5 ans, avec une tête des plus attendrissante, tout en lui lançant, avec des yeux malicieux et un sourire toujours au coin des lèvres.

"Je crois sérieusement que vous devriez surveillez ce jeune avec sa petite veste en jean là-bas…J’ai remarquer qu’il avait quelque chose dans sa poche. Je crois bien que c’est…, faisant des grands yeux faussement choqués, une barre de chocolat ! Si il l’utilise pour frapper une petite fille sans défense ça ferait mal ! Moi je dis ça mérite au moins une petite garde à vue…"

Après son petit discours ironique, elle lui adressa un sourire plus franc, lui montrant qu’elle plaisanter. Elle ne voulait pas qu’il croie qu’elle se moque de son métier. Il pensait déjà qu’elle n’aimait pas les flics, il ne fallait pas en rajouter. En même temps ce n’était pas totalement faux. Enfin ce n’était pas qu’elle ne les aimait pas, c’est que depuis l’alerte, elle en avait peur.





[ HJ: Désolé si le post est pas top, mais je garde mon pti couz en même temps et c'est un vrai monstre il vient me faire chier toutes les 5 minutes xD !! D'ailleurs je pourrais pas trop venir ce soir vu que je l'ai jusque demain soir désolé !! Enfin j'espère c'est pas trop nul et ça sera pas trop dur de répondre xD Razz ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-fear-rpg.1fr1.net
Jason Atkins
Admin
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Dim 8 Juil - 22:02

C'était dingue comment, rien qu'en donnant quelques heures de rèpis à un jeune homme on pouvait l'épuiser encore plus qu'en le faisant travailler toute une journèe ! C'est vrai ça vous parez pas bizarre à vous ? Le jeune Jason était étendu dans l'herbe depuis des heures et il sentait parfaitement à chaque seconde que son corps était tout engourdi, et que quand malheureusement viendrait le temps de partir il allait terriblement souffrir en se relevant et en utilisant tous ces muscles contractès et durcis depuis tout ce temps. Rien que l'idèe même de partir, même si elle était parfaitement obligatoire, l'épuisait encore plus et c'était limite si il n'avait pas la larme à l'oeil. Si si je vous jure, c'était si terrible que ça ! L'idèe même de rester coucher ici, dans ce magnifique parc, loin de tous les soucis de sa vie et même de New-York entière lui effleura l'esprit et titilla sa tentation pendant une seconde avant qu'il ne revienne à la réalitè. Pourtant, la réalitè n'avait plus vraiment de valeur réèl ici et semblait n'avoir même jamais exister. Ou du moins elle n'avait plus du tout sa place dans un lieu aussi particulier et à part. C'est comme si une fois qu'on frenchissait l'entrèe du parc, on devenait complètement seul et coupé du monde. Comme si nos soucis et nos problèmes étaient laissés devant la porte d'entrèe et qu'une fois à l'intèrieur on n'était...libre, complètement et merveilleusement libre. Une aubaine pour le jeune flics qui avait besoin de petites pauses détentes de temps en temps, ce qu'il trouvait d'ailleurs bien rare ces derniers temps et pour son plus grand desespoir. Même si il se douter que tout n'était qu'illusions, c'était sûrement psycologique mais il avait du mal à croire que ça puisse être aussi beau. Que rien qu'en n'entrant dans un petit parc de New-York nos soucis étaient laissès de côtè pendant un moment. Mais peut-être que à force d'y croire ça prenait vie et donc devenait réalitè. Quoi qu'il en sois, il n'avait vraiment aucune envie de repartir du parc, de s'en aller et de retrouver sa vie tel qu'il l'avait laissé en rentrant. Il était parfaitement bien là, loin de tout, loin de cette maudite ville et loin de son passè même si celui si était très tenasse et s'accroché à lui comme quelque chose de desespéré et aillant trouvé son seul sauveur. Mais Jason n'était pas un sauveur, il ne découvrait pas ce qui c'était passé et ne le découvrirait peut-être jamais. Il devait quand même l'admettre, même si ça le brisait et même si il luttait contre cette idèe qui s'insinuait pourtant de plus en plus dans l'esprit du jeune homme. Jeune homme qui sombrait peu à peu dans un léger sommeil qui essayer de le apter depuis quelques minutes d'ailleurs. Légèrement dans les vapes il entendit quand même des bruits de pas autour de lui mélaient à ceux des enfants qui riaient ou criaient à plein poumons. Enfin il les sentit plus qu'autre chose, surtout par instint enfaite. Ce qui ne changeait pas du tout la véricitè de ses pensèes. Il n'y fit pas vraiment attention car le parc était quand même asser fréquentè et ça devait être un gamin qui s'amusait près du jeune homme. Il commençait à sombrer pour de bon quand sa source de luminositè chuta brutalement et que son visage se retrouva dans l'ombre complète. Ses yeux se plissèrent machinalement et son retour à la dur réalitè fut abrute et sans une seconde de rèpis, surtout quand sa brindille lui fut enlever sans aucune permission. Jason allait relever la tête pour voir ce qui se passait quand il entendit soudain le son d'une voix. Une voix de femme. Une voix qu'il aurait reconnu entre mil pour la bonne et simple raison que la personne à qui elle appartenait avait chamboulé le coeur du jeune homme. Son corps eu un coup de chaud à battre tous les records de chaleur les plus fou qui se transforma en frissons et lui donna le tournis comme si la températion de son corps venait de chuter à - 150 degrès en quelques secondes seulement. Il l'écouta parler d'une oreille soudain très attentive au son qu'il entendait. Et par la même occasion, respira son odeur. Par déduction il supposa qu'elle devait être penchée juste au dessus de sa tête, ou plutôt de son chapeau et cette idée lui donna la nausée et une boule se forma dans son ventre sans qu'il comprenne pourquoi. Encore une fois cette jeune femme était très proche de lui et il ne savait encore pas comment réagir. Quel idiot il faisait ! Mais pourquoi était t-il aussi impuissant et vulnérable devant elle. Sans qu'il s'en rende compte un petit sourire s'était forgè sur ses lèvres et ses yeux s'étaient mis à brillés. Il continua malgrès tout à écouter ce qu'elle disait comme si il était berçè par sa voix. Il eu même un petit rire en l'entendant parler du goss mais revint brusquement à la réalitè quand la jeune femme s'arrêta de parler. D'un mouvement de main il fit basculer son chapeau en arrière qui eu pour effet de le faire atterir sous sa tête et Jason qui l'avait légèrement relevè la reposa dessus. Comme il l'avait prévu ce moindre geste lui avait causè une douleur égue dans ses muscles depuis trop longtemps en inactivités. Mais au moins maintenant son regard rencontrait enfin celui de la jeune femme qui d'ailleurs souriait. Ce fut un coup de poing dans la figure quand Jason prit soudain conscience que à cet instant, il était vraiment heureux...et pour de vrai. Mais aussi quand il prit conscience à quel point ce sourire, ce regard, ce visage lui avaient manqués. Ca lui fit l'effet d'une douche froide mais malgrès tout il garda son sourire car le simple fait de la voir lui réchauffait le coeur. Leurs regards étaient maintenant accrochés et le jeune homme n'aurait voulu le quitter pour rien au monde. Il lui répondit donc sans la lâcher des yeux.

- Faux ! Je suis pendant un jour de congé et ne croyez pas que c'est aussi facile que ça d'être dans la police. La sueur, la suie, la lutte....Remarque ça vous irez bien !!

Il continua de lui sourire et leurs regards continuèrent de s'entrechoquaient pendant quelques minutes avant que Jason tourna finalement sa tête vers le gamin que c'était amusé la jeune femme à caricaturaliser. Le petit avait l'air de s'amuser et était très attendrissant à voir. Jason eu pendant une seconde un flash-back de lui à cet âge là et perdit quelque peu son sourire avant de le retrouver encore plus éclatant la seconde d'après quand il retourna son regard vers la jeune femme toujours accroupi la tête au dessus de lui.

- Hum...très bonne découverte agent Smith. Vous avez l'oeil et le flaire, c'est exellent. Ce malfrat sera sous les bareaux dès ce soir c'est promis, surtout que le chocolat peut devenir une arme redoutable ! Imaginez qu'il cache une bombe à l'intérieur ! En tout cas je suis persuadé que vous feriez une exellente enquêtrice, aimée par les consitoyens et detestée tout en étant respectée par les méchants. Vous devriez réflèchir à une possible carrière dans les forces de l'ordre Mlle. Surtout qu'il y a de très beaux agent, comme moi par exemple. Qu'en dites vous, je pourrez vous montrer comment se débrouiller face à un suspect ? On pourrait même faire des combats de corps à corps tous les deux avec un peu de chance si la salle d'entrainement est libre.

Le jeune homme lui fit un clin d'oeil avant de lui adresser un sourire charmeur. Connaissez-vous la seule façon de résister à quelqu'un ? Facile ! Vous lui faisez du rentre-dedans ! Bon c'est asser risquer, car l'adversaire peut jouer à votre jeu et là vous devenez clairement accro en très peu de temps et après ça vous êtes fichu, complètement à la mersie de l'autre. Et Jason ne voulait justement pas ça, il ne voulait pas devenir dèpendant d'elle, ne pas supporter de ne pas pas la voir pendant quelques heures. Etre dépendant de ses yeux, de son regard, de sa bouche, de son nez, de son visage tout simplement...et tout entier. Il ne devait pas. Après tout il ne savait rien d'elle, il ne connaissait même pas son nom ! C'était pour dire à quel point ils étaient étrangers. Alors pourquoi le jeune homme sentait qu'il y avait comme un lien entre eux, pourquoi se sentait t-il attirer par elle comme un aimant ? Mais qu'est-ce que cette femme lui avait fait ?! Il fut presque amusé de voir à quel point elle l'avait destabilisé mais en même temps ça lui faisait très peur. Pourrait t-il lui résister ?


[HS : Roooh mais t'arrête de te rabaisser comme ça grrr moi j'ai adorée ton post nah ! Razz ]

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Amilton
Admin
avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Lun 9 Juil - 2:10

Jesse était toujours au dessus de lui, le sourire aux lèvres, lorsqu’il retira son chapeau, dévoilant l’intégralité de son visage. Mais surtout son regard…qu’il plongea dans le sien. Lorsque leurs regards se croisèrent, elle eut l’impression que son cœur venait de louper un battement, lui causant ainsi une bouffée de chaleur. Son simple regard avait un effet particulier sur elle. Tout en elle était tout de chose, elle sentait son cœur se serrer petit à petit. Elle aimait l’effet qu’il produisait sur elle, mais en même temps en avait peur. Elle avait envie de rester comme ça tout le temps. Elle était bien à cet instant. Elle ne pensait plus a rien…seulement à lui. Nan. Il fallait qu’elle se reprenne. Il ne fallait pas qu’elle craque. Elle le connaissait à peine. Et puis il était flic. Nan mais sérieusement, elle savait qu’une fois qu’il aurait découvert son secret elle serais fichu. Mais elle ne pouvait s’empêcher de rester avec. De rester près de lui. D’être bien en sa compagnie. Elle jouait avec le feu et le savait. Mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle l’écoutait parler, avalant chacune de ses paroles, regardant ses magnifiques lèvres remuer. Elle eut un petit sourire nerveux qui s’effaça tout de suite. Si il savait qu’elle avait fait cela toute son enfance. Elle avait même était entraînée pour ça. Entraîner à ce battre. A transpiré. A tuer. Elle s’était promise de ne plus jamais refaire ça. Et puis comment travailler avec ceux qui voulaient l’attraper ? Son sourire lui revenu lorsqu’elle se rendit compte de ses derniers mots.

"Je sais, je sais… et avec le fouet qui va avec ma tenue de strip-teaseuse ça serait encore mieux !!"

Elle fit un sourire malicieux avant d’en laisser un plus franc ce dessinait sur son visage. Elle ne l’avait pas quitté des yeux et n’en avait aucune envie. Elle aimait regarder son magnifique regard. Il était tellement beau, tellement intense. Mais pourquoi était-elle autant attiré par lui ? Elle ne le connaissait même pas. Elle fut légèrement soulagée lorsqu’il tourna la tête, mettant ainsi fin au regard. Elle n’y serait peut être pas arrivé et aurait sûrement craquée. Et ça il ne fallait pas. Ne l’ayant pas lâché du regard, elle remarqua que son sourire avait disparu l’espace de quelques secondes. Il parut à cette seconde…fragile. Jesse eut un léger froncement des sourcils. Elle se demandait ce qu’il l’avait pu rendre nostalgique comme ça. Elle se demandait ce qu’il cacher. Elle avait une soudaine envie de le prendre dans ses bras, de faire qu’il ne souffre plus. Son côté protecteur qui remonter à la surface ? Peut-être. Mais il y avait également quelque chose d’autre. Elle avait de la peine pour lui également. Comme ci le voir mal la rendait mal aussi. C’était justement ça. Mais pourquoi ? Elle ne le connaissait pas. Ce n’était pas comme si elle ressentait quelque chose pour lui. Pas en si peu de temps. Nan, elle ne ressentait rien pour personne. Elle ne s’attachait jamais. Mais au font d’elle, elle savait que c’était faux, et qu’elle ressentait belle et bien quelque chose pour lui. Mais quoi ? Elle n’avait encore jamais ressenti cela. Elle n’eut pas le temps de s’étendre sur le sujet qu’il avait reposé son regard sur elle, un sourire encore plus éclatant qu’auparavant sur le visage, qui la déstabilisa aussitôt. Elle se reprit aussitôt ne voulant dévoilant ses sentiments, ses émotions devant lui. Elle écouta son discours, de nouveau suspendu à ses lèvres. Elle laissa sa bouche s’entrouvrir légèrement, laissant sa langue caressant ses dents, étonner mais surtout amusée par ces dernières phrases. Il l’a provoquait c’était sur. Mais elle n’était pas du genre à rougir et se laisser provoquer sans répondre. C’était loin d’être son style. Lorsqu’il lui fit un clin d’œil et un sourire charmeur, elle crut fondre littéralement sur place. Si elle s’était écouter, elle lui aurait sûrement sauter dessus dans la seconde qui suivait. Elle faisait un vrai effort pour se retenir et ne pas le faire. Au lieu de ça, elle prit elle aussi un sourire mais aussi un regard charmeur et lui lança d’une voix assurée.

"Huuum si il sont tous aussi, le regardant de haut en bas avant de replonger son regard sur lui se mordillant légèrement la lèvre supérieure, sexy que vous…je crois je dis oui tout de suite."

Elle lui fit un petit clin d’œil elle aussi, avec un de ses plus beau sourire. Elle repris alors tout en le regardant malicieusement.

"Pourquoi attendre un entraînement ou une salle ?…y’a plein d’autre endroit pour faire du corps à corps vous savez…et croyez moi je suis assez bien entraîner…"

Elle le regarda une seconde fois de haut en bas, s’attardant quelque seconde sur son torse, pour revenir replonger son regard malicieux dans ses yeux, la lèvre inférieure toujours mordillée. Elle se redressa ensuite, prenant légèrement d’élan, rapprochant ainsi son visage un tout petit peu plus près de celui du charmant policier, respirant vraiment très discrètement son odeur, son doux parfum, avant de se retrouver debout. Elle fit quelque pas, pour ensuite allez s’arrêter à ces côtés. Elle s’installa alors, s’asseyant, histoire d’être un petit peu plus confortablement installer. Elle avait un petit peu mal aux jambes à être resté accroupi ainsi, d’ailleurs ses jambes trembler légèrement sous l’effort. Enfin c’est ce qu’elle espérait. Elle était donc à présent assise, à ses côtés, et avait tourner la tête vers lui, replongeant son regard dans le sien. Elle avait peur de craquer en faisant cela, mais elle ne pouvait s’en empêcher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-fear-rpg.1fr1.net
Jason Atkins
Admin
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Mar 10 Juil - 21:08

Je suppose que vous vous souvenez que d'après le jeune homme, la seule façon de résister à quelqu'un est de lui faire du rentre-dedans ? Oui je sais c'est idiot mais tout le monde sait que Jason est la luciditè ça faient deux. Vous vous souvenez aussi qu'il pensait que si la personne visait répondait à votre façon de faire asser particulière en repiquant de la même manière avec une bonne touche d'humour et des sourires accompagnés de regard à vous faire chavirer même si vous essayez pendant des heures de résister vous étiez fichu ? Eh bien ça c'était vrai. Imaginez un peu l'horreur ! D'ailleurs c'était officielle, dans l'esprit très compliquè et bizarre de Jason, la gente feminine venait de monter à la première place de son podium "les pires choses du monde et à éviter de toute urgence si vous voulez vivre longtemps et sans ennuis". Plus le temps passait et plus il les trouvaient sournoises, trop malines pour êtes vraies et insuportablement...insuportables. Et le pire c'est qu'elles étaient prédatrices et qu'il n'arrivait pas à leurs résister. Enfin d'habitude si, ou tout du moins il arrivait à minimiser les risques mais là....avec cette fille....c'était un truc de dingue ! Il était sûrement en train de rêver, mais oui bien sur ça devait être ça. Le jeune homme était en train de rêver, ou plutôt de faire un mauvais cauchemar et il allait bientôt se réveiller. Suffisait pour ça qu'il se frappe bien fort. Tandis que la jeune femme parler de fouet accorder avec sa tenue de strip-tease, et que Jason se retenait à grande peine de lui faire des yeux ronds et qu'il commençait à stresser, il se mordilla bien fort la lèvre pour se réveiller. Mais bien sur, tout ceci était bien réèl et cet idiot dut se retenir pour ne pas hurler. Il sentit du sang se mêler à sa salive et plissa les yeux. Si ça continuait comme ça cette femme allait finir par lui faire faire une grosse connerie et il finirait par devenir fou ! Il manqua même de l'imaginer dans la tenue dont elle venait de parler avant de se gifler mentalement. Mais pourquoi réagissait t-il comme ça ? Si il s'était écouté il lui aurait sauté dessus et l'aurait embrasser avec tellement de passion que ses lèvres auraient étaient rougis pendant des jours et des jours^^ Non non non il pouvait encore se contrôler, pour l'instant. Et il espéré vraiment qu'il pourrait encore le faire très longtemps car il était hors de question que le grand, le magnifique, le splendique Jason tombe dans les griffes d'une strip-tease et tombe amoureux d'elle. Eh oui car même si il s'entêtait à le nier depuis quelques temps c'était bien contre de l'amour qu'il résistait. Et non pas une petite amourette d'un été mais un vrai, un grand. Et il ne devait pas ! Car il était Jason Atkins tout simplement, celui qui avait la réputation d'être un tombeur et un collectionneur de conquête d'un soir. Celui qui avait la réputation de ne pas s'attacher aux gens, jamais. Et jusqu'à présent, toute sa vie, tout le monde y avait cru. Personne ne c'était même jamais douté que derrière ce sale caractère et cet humour se cacher quelqu'un d'autre. Quelqu'un de plus renfermer, de traumatisé. Personne n'y avait même pensé et il c'était toujours estimé chanceux de se côtè là. Mais avec elle, c'était différent. Il avait envie de la connaitre, de passer des journèes entière avec elle. Mais si ça arrivait il arriverait bien un jour où elle verrait sa véritable personnalitè, son "double" caché. Sauf que lui ne voulait pas qu'on sache qui il était vraiment, qu'on le prenne pour un faible ou qu'on n'est pitiè de lui. Il voulait rester celui qui faisait rire les gens et qui ne perdait jamais la face, qui ne se laissait jamais avoir par ses sentiments. Même si pour celà il devait vivre dans le mensonge. C'était sa façon de se protèger du monde, sans ça il était perdu et vulnérable. Et il ne supporterait jamais d'être vulnérable, surtout pas devant la fille qu'il aim......qui lui plaisait. Quoi il allait dire autre chose ? Mais non pas du tout. Et puis d'ailleurs Jason n'aimait personne ! Quoi ? Vous n'avez pas parlés d'amour. Bon stop on se ressaisit et on se calme. Après tout il n'allait pas se laisser faire comme ça, sans se battre. Il lui fit donc un sourire quelque peu coquin tout en lui répondant.

- Hum ça pourrait crèè un très bel.....acoutrement. Je suis sur que vous auriez l'air d'une princesse guerrière, et j'adore les princesses guerrières. Comme xena ! J'était complètement fan d'elle quand j'était petit. Je ne loupais aucune épisode sous peine de faire une crise monumental. Même si elle n'était pas vraiment habillée en strip-teaseuse.

Il rigola en pensant à sa phrase et replongea son regard dans le sien. Essayant de ne pas prêtait attention à son sourire malicieux, quoi que l'éviter en affrontant son regard n'était pas la meilleur idèe. Jason aurait juré qu'il allait s'y noyer et disparaitre pour toujours à l'intérieur berçait par les battements du coeur de la jeune femme. La température de son corps allait carrèment viré au rouge quand son interlocutrice entrouvrit la bouche et passa sa langue sur ses dents. Même si le jeune homme avait lutté sans relacher aucun efforts (ou presque) ces derniers temps, là il venait de se faire mettre chaos. Il était défènitivement accro à cette femme. Accro à ses lèvres, à ses yeux, à sa peau, à son corps. Et il ne répondit plus du tout de son coeur quand elle lui fit un sourire assossié d'un regard très charmeur. Eh oui elle avait décidèment bien pris la déscision de répondre aux "attaques" de Jason par d'autres "attaques" pour le plus grand desespoir du jeune homme. Enfaite maintenant qu'il y réflèchissait il aurait dut s'enfuir à la minute même où elle c'était approché de lui. Sauf que c'était lui qui s'était approché le premier^^ Le dragueur venait de trouver plus fort que lui et son vainqueur était du sexe feminin, c'était fichu pour lui. Il savait comment ça allait finir : elle allait peu à peu obsédé toutes ses pensées du matin au soir (beaucoup plus qu'elle ne le faisait déjà maintenant), elle allait peu à peu avoir une influence sur chacune de ses déscisions. Faire partit intégrante de sa vie et ça il ne voulait pas. Il ne voulait pas perdre le contrôle de ce qu'il ressentait, il ne voulait pas perdre le contrôle de sa vie. Il ne voulait pas. Pourtant, toutes ses bonnes résolutions et ses certitudes éclataient en morceaux dès qu'elle posait son regard sur lui ou dès qu'elle lui parlait. C'était à ce demander si Jason avait vraiment était un tombeur qui ne s'attachait à personne dans sa vie. Surtout quand elle le regarda de bas en haut tout en se mordillant la lèvre. Alors là tous les neuronnes encore restant dans la tête du jeune homme venait de partir en fumé et pour toujours. Soudain elle prit de l'élan, rapprochant dangereusement son visage du sien, pour mieux se relever et finalement se rassoire plus confortablement aux cotès de Jason qui avait sentit un frisson le parcourir quand leurs visages s'étaient rapprochés. Mais tout en l'écoutant parlé il ne put s'empêcher de rire tout en la regardant à sa nouvelle place.

- Ils ne le sont pas tous mais la plupart oui, pourquoi croyez-vous que les jeunes filles se font si souvent voler leurs sacs ? C'est qu'elles savent qu'une fois à la police elles nous verrons. Il fit un sourir énigmatique. Ah oui ? Si entraîner que ça ? Vous paraissez bien confiante. Attention vous sous estimer ma force, le corps à corps je connais très bien. Ca veut dire qu'on est tous les deux connaisseurs, hum ça pourrait donner un beau combat....

Tout en parlant le jeune homme ne la lachait pas des yeux et faisait des sourires coquins. Si ils continuaient à jouer à ce petit jeu là, ils n'étaient vraiment pas sortis de l'auberge. Et surtout avec ces deux sales caractères têtus ! Ah dites, avez-vous sentis comme des picotements dans le dos ? Comme si un insecte vous grimpez dessus ? Ca fait des chatouilles non ? Jason sentit soudain une sorte de picotement dans son dos et arrêta de sourir aussi sec. Il se redressa légèrement et fit une grimace pour la douleur de ses muscles. Une fois qu'il eu asser de place il passa une main dans le creu de ses reins pour voir si il n'avait pas une brindille coinçè et sentit quelque chose de poilus. Jason fit une mine de déguoux et retira rapidement sa main, sentant le truc montait. Tout d'un coup il l'a sentit sur son épaule et tourna la tête. Une sale bête toute velue avec huits pattes. Une areignée, sa phoebie ! Il la chassa brutalement et très prècipitament mais sentit un frisson violent le parcourir quand il cru en sentir une autre sur son dos. Cette fois si le jeune homme fut redresser beaucoup plus rapidement et il enleva son unique t-shirt avec hâte tout en se redressant encore plus avant de le jeter à plusieurs mètres et de se toucher le dos maintenant mis à nu ainsi que son buste. Les deux étant particulièrement bien bronzès et musclè pour le torse. Mais ce n'était pas le seul problème. Dans son mouvement il s'était rapproché de la jeune femme jusqu'à être à quelques centimètres d'elle. Ce qui fait que quand le jeune homme après avoir jeté un coup d'oeil meurtrier à son t-shirt retourna sa tête dans la direction jeune femme il se retrouver nez à nez avec elle, leurs souffles vitales se fondant ensembles dans l'air. Leurs visages étaient rapprochés encore plus que leurs corps, quelques milimètres sûrement et leurs regards étaient accrochés et se rejoignaient presques. Sentent la situation devenir palpable en sentant son coeur battre à 200 à l'heur et craignant même qu'il explose d'une minute à l'autre Jason essaya de détendre l'atmosphère plus pour se calmer lui même que pour calmer la jeune femme et dut faire un effort pour articuler tandis qu'il sentait le rouge lui monter aux joues.

- Je...heu...désoler...les areignées...c'est ma phoebie.

_________________
..


Dernière édition par le Mer 11 Juil - 0:13, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Amilton
Admin
avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Mar 10 Juil - 23:06

Ils avaient tous les deux leurs regards dans les yeux de l’autres. Tout en parlant, il lançait des petits sourires coquins. Sourires qui avaient beaucoup d’effet sur Jesse. C’était comme si une main était posé sur le cœur de Jesse, et pressé à chaque sourire, à chaque regard, à chaque phrase…à chaque second passé près de lui. Ce qui avait pour conséquence de lui procurer des bouffées de chaleur. C’était sur, si ils continuaient leurs petit jeu, elle ne tiendrais pas. Son côté animal, félin refaisait déjà surface en elle. Tous ses sens étaient en alerte. Elle était capable de se jeter à tout moment, et avec passion, sur lui. Mais il ne fallait pas. Il ne fallait pas qu’elle craque. Mais c’était trop tard. Elle avait déjà succombé au charme du charmant jeune homme. Elle avait même peur que ça n’aille plus loin. Mais ça aussi c’était déjà fait, malheureusement pour elle. Elle savait qu’il avait pris une place dans sa vie. Une place des plus importante. Mais elle ne voulait l’admettre. Elle ne devait pas. Elle devait arrêté la. Elle devait se lever et partir. Partir loin d’ici. Loin de lui. Loin de cet homme qui avait tant d’effet sur elle. Cet homme qui allait la faire souffrir, c’était sur. Oui, il ne fallait pas ce leurré. Il était flic. Et elle était un monstre tout droit sorti d’une agence génétique, en fuite et rechercher désormais par tous les services de police de la ville, dont il en faisait parti. Qu’allait-il faire lorsqu’il l’apprendrait ? Car c’était sur, si elle continuait à s’attacher à lui et à le voir, la vérité ne tarderait pas à être dévoilé. Et il ne crierait sûrement pas au bonheur, c’était sur et certain. Il prendrait peur, avant de reprendre possession de ses moyens et l’envoyer directement à Fear, où son cauchemar, qui d’ailleurs ne la quittait jamais, reprendrait forme mais en pire. Elle savait que les soldats capturés seraient punis et de pire façon encore qu’ils ne l’avaient était lors des rébellions. Elle ne voulait même pas imaginer les conséquences prises pour leurs évasions. C’est pour cela, elle devait partir loin de lui. Mais elle ne pouvait. Elle voulait, elle criant à son corps de se lever et de partir. De détacher ses yeux de lui et de s’enfuir. Mais son cœur ne voulait écouter. Il avait pris pouvoir sur sa raison, et était maître de ses mouvements. Elle repris possession de ses pensées et lui répondit, toujours de le même façon, malicieuse.

"Moi ? Non je ne sous estime personne…j’ai juste hâte de voir si vous êtes aussi bon au corps à corps que vous le dite…moi je suis toute oui pour une démonstration, qui je suis sur sera….intéressante…"

Elle lui lança un autre sourire charmeur. Elle joue avec le feu ? Oui. Et elle en était consciente. Mais c’était plus fort qu’elle. C’était dans son tempérament de toujours répondre à des « attaques ». Surtout quand le jeune homme lui plaisait au plus haut point. Mais elle commençait à se retrouvait piégé dans ce jeu. Jeu très, très dangereux pour elle. Soudain alors qu’il souriant, il se stoppa net, son sourire s’effaçant. Elle fronça les sourcils, ne comprenant pas. Elle le regarda se redresser légèrement et gigoter un peu dans tous les sens, perdue et se demande ce qu’il se passait. Elle le vit alors retirait brusquement une araignée de son épaule. Elle sourira comprenant enfin, amusée par cette scène. Elle le vit une nouvelle fois se redresser plus brusquement, et cette fois-ci, il enleva brusquement son t-shirt qu’il envoya plus loin. Jesse perdit instantanément son sourire. Il venait de dévoilé son torse, superbement bien musclé et bronzé au yeux tenter de Jesse. La chaleur que ressentait Jesse fit un pique énorme dans le rouge. Tout en elle était en ébullition. On aurait dit une casserole d’eau en train de bouillir. En plus de son soudain dénudement, dans son mouvement de redressement, il s’était rapproché d’elle, très dangereusement. Ils n’étaient qu’à quelque centimètre l’un de l’autre. Et lorsqu’il retourna la tête vers elle, ce fut comme un coup de poing en plein coeur. Sa chaleur avait de nouveau fait un pic, ayant atteint la chaleur maximale de son corps. Tous ses sens étaient dans le rouge, près à bondir à chaque seconde. Leurs visages étaient proche…trop proche. Jesse sentait le souffle du jeune homme caressait son visage. Il n’y avait que quelque centimètre, séparant leurs visages respectifs. Quelque centimètre que Jesse se retenait de toute ses force de ne pas franchir. Il ne fallait pas. Elle avait son regard plongé dans le sien. La tension était plus que palpable. Son cœur battait à tout rompre. Il avait même atteint son record. Tous son corps était parcouru de centaines de frisson, ce qui accentuer son désir. Ses membres tremblait presque, tellement l’effort de ne pas lui sauter dessus était top importante. Sa respiration s’était accélérée. Elle avait à peine entendu les paroles du jeune homme. Enfin, elle les avaient entendu et comprises, mais elle n’y prêté pas vraiment attention. Trop occupé à se contrôler. Elle parvint à lui répondre, sans bouger, toujours figée.

"C’est pas grave..."

Elle n’avait pas bouger, ni même sourcillé. Elle était là, figée, paralysé, complètement tétanisé par son regard. Par son souffle. Par lui tout simplement. La tension était trop forte, le désir trop présent. Elle ne put se retenir plus longtemps et parcouru les quelques centimètres qui les séparer tous les deux, capturant ses lèvres dans un baiser fougueux, sans attendre de permission. Alors qu’elle venait de commencer son baiser passionné et doux, elle le fit basculait en arrière avec fougue et passion, toujours ses lèvre coller au siennes, mais délicatement tout de même pour ne pas lui faire mal. Ils se retrouvèrent donc, lui allongé au sol et Jesse a califourchon mais allongée sur lui, partageant un baiser tout ce qu’il y avait de plus fougueux. Dans le feu de l’action, Jesse avait attrapé les mains du jeune homme, une entre chaque main, et les avait délicatement plaquée au dessus de sa tête contre le sol. Il était donc bloqué, sous Jesse. Dans ce doux baiser, mais tout de même ardent, Jesse y mettait tout le désir, et toute la passion qu’elle ressentait. Elle ne pensait plus. Elle profitait seulement de ce moment. Son corps contre le sien. Sa chaleur. Le doux goût de ses lèvres. Elle profitait de ce moment si magique, si intense, si agréable. Ce moment où elle se sentait heureuse, libre. Oui, elle était heureuse. Ce simple baiser lui procurait des sensations et des sentiments que jamais elle n’avait éprouvée, et que jamais elle n’aurait penser ressentir. Mais toute chose, aussi magnifique et précieuse soit elle, avait une fin. Elle mit donc fin au baiser, à contre cœur, ouvrant doucement les yeux et se redressant légèrement, mais toujours sur lui, leurs visages séparé, mais tout de même assez proche. Elle le regardait dans les yeux, mais sans vraiment le regarder. Elle avait la bouche légèrement entre ouverte. Elle essayait de réaliser. De réfléchir. Même si elle n’était pas vraiment en état pour. Tous dans sa tête se bousculait. C’était la panique. Mais il n’y avait pas que sa tête qui était chamboulait…également son cœur. Elle était la, sur lui, complètement tétanisée par ce qu’elle venait de faire. Qu’est ce qui lui avait pris ? Pourquoi avait-elle fait ça ? Sans permission en plus. Elle était peut être attiré, même plus que ça, par lui, mais ça ne voulait pas pour autant dire que lui aussi. Il l’avait provoqué certes. Mais c’est ce que tout homme fait. Il cherchait peut être tout simplement à la mettre dans son lit. Et comme une conne, si c’était cela, elle venait de foncer tout droit dedans, lui donnant un accès direct à la porte qu’il cherchait. Elle avait agis sans réfléchir, et elle s’en mordait les doigts. Il était clair à présent, qu’elle était complètement accro à lui. Et si il s’en rendait compte, il pourrait faire ce qu’il voulait de son cœur. Elle lâcha les mains du jeune homme, se rendant compte qu’elles étaient toujours coincées sous les siennes. Elle se redressa plus, se retrouvant complètement à califourchon sur lui. Elle était toujours stoïque, vide d’émotion, essayant de comprendre, sans réaction. Tout en se redressant, elle avait pas inadvertance poser ses mains sur le torse nu du jeune homme. Il lui fallut quelque seconde pour sentir le torse musclé et la chaleur du jeune homme sous ses doigts. Elle retira brusquement ses mains, les posant sur ses cuisses à elle. Elle fuit alors le regard du jeune homme, ne voulant affronter sa réaction, trop honteuse et essaya d’articuler péniblement, toujours chamboulée.

"Désolé, je…heu…je sais pas ce qu’il m’as prise…"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-fear-rpg.1fr1.net
Jason Atkins
Admin
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Mer 11 Juil - 2:33

Leurs regards étaient accrochés, tout près l'un de l'autre. Tellement près... Il sentait son souffle sur son visage, lui fait des chatouilles dans le cou, lui ébourrifer les cheveux. Et tout ça avec une infinie tendresse. Ses yeux se fermèrent l'espace d'une demi seconde pour savourer le moment unique qui s'offrait à lui même si son cerveau lui hurler de se dégager et de se libérer de son emprise. De s'enfuir le plus loin possible d'elle. Mais il ne pouvait pas, il ne pouvait plus...plus maintenant. Il savait qu'il avait passé ces quelques journèes, depuis leur rencontre, à essayait de se convaincre qu'il ne l'aimait pas. Qu'il n'était pas attaché à elle, qu'il ne ferait pas tout pour elle ou juste pour la proteger, qu'il ne serait pas près à tuer si elle lui demandait. Qu'il n'était pas vulnérable devant elle. Mais pourtant, mais pourtant...c'était le cas. Il pourait donner sa vie et pourait être près à en prendre pour la sauver. Il était attaché à elle, il était vulnérable devant elle. Pourquoi fallait t-il que ça tombe sur lui ? Il n'avait pas asser souffert ? Pourquoi la vie voulait t-elle lui montrer ce qu'il ne pourrait jamais avoir ? Car c'était bien ça qu'il voyait. Cette jeune femme dont il ignorer encore et toujours le nom, elle n'était pas pour lui. Elle avait sûrement besoin d'un homme qui sache la réconforter quand elle n'allait pas bien, un homme qui la fasse sourire lorsqu'elle pleurait rien qu'en lui parlant ou en la regardant, un homme qui soit capable de lui offrir des fleures et de lui apporter le petit déjeuner au lit tous les matins. Elle avait besoin d'un homme qui ne soit pas faible, qui ne soit pas vulnérable devant et qui ne soit pas remlis de haine et de colère, d'un homme qui soit toujours là pour elle quoi qu'il arrive et qui ne s'enfuit jamais devant les obstacles. Et Jason, aussi dur etdéchirant que ça puisse être pour lui de l'admettre, n'était pas cet homme là. Il n'était ni courageux, ni fort ni brave. Il n'était que Jason. Un jeune homme détruit par son passé qui avait peur de ce que la vie pouvait lui apportait et qui se cacher derrière un humeur dérangeant et un côtè dragueur qui bernait tout le monde. Il avait beau faire croire qu'il savait prendre la bonne déscision dans toutes les situation ou être capable de sauver tout le monde cen'était pas le cas. Il mentait à tout le monde ainsi qu'à lui même. Surtout à lui même. Mais il avait toujours fait comme ça, c'était sa façon de vivre ou plutôt de survivre. Et jusqu'ici il avait réussis, il pouvait en être fière. Il aurait put si il n'avait pas eu la tête aussi embrouillée. Il avait toujours réussis à s'en sortir mais maintenant il n'était plus tout seul, cette femme venait d'entrée dans sa vie. Le jeune homme lui en voulait presque de s'incruster comme ça et de mettre tous ces sentiments sans dessus dessous et de le faire souffrir comme ça sans s'en rendre compte. Mais il s'en voulait surtout à lui, car il n'arrivait pas à se contrôlait. Il n'arrivait pas à contrôler ce sentiment qui s'insinuait dans ses veines, dans son coeur et dans son âme. Ce sentiment qui le poussait à vouloir rester à ses côtès même si il avait peur. Mais pourquoi avait t-il à ce point peur ? Non il ne voulait affronter ça, il venait à peine d'admettre qu'il aimait cette jeune femme alors qu'il ne l'a connaissait même pas ou à peine mais il n'était pas encore prêt à affronter ses peurs. Elles étaient trop enfouient au plus profond de lui pour qu'il ose les déterrer, et surtout il n'en n'avait pas le courage. Il n'était qu'un lache enfin de compte. Mais pourtant quand il croisait le regarde de cette jeune femme, quand son souffle partageait le sien, il se mettait à croire qu'il était quelqu'un de bien, quelqu'un de meilleur et de bon. Et même si ça ne durait que quelques secondes il aimait ça, est-ce que c'était mal ? D'ailleurs ça faisait combien de temps qu'ils se fixaient ainsi ? Il semblait que le temps c'était arrêté autour d'eux, ne laissant place qu'à leur sentiments et à leurs désirs. Finalement au bout d'un moment la jeune femme lui murmura quelques mots, leurs regards toujours conectés et intenses. Pourtant la tension montait déjà de plus en plus tandis que Jason bifurcait de plus en plus les yeux sur les lèvres de son interlocutrice qu'il trouvait particulièrement attirante. Si il ne se contrôlait pas très vite il allait frenchir les centièmtres qui les séparaient et si ça se produisait alors là le jeune homme serait définitivement amoureux, et il ne devait pas. Mais comme si le ciel voulait lui prouver qu'il ne contrôlait plus rien ce dut la jeune femme qui fit le premier et l'ultime pas, et leurs lèvres se recontrèrent. Avant même que Jason ait compris et assimilé ce qui venait de se passer il se retrouva sur le dos avec une certaine douceur tandis que elle se retrouvait à califourchon et étendue sur lui. Inutile de preciser que l'ambiance était très...flamboyante et intense pour les deux jeunes gens. Comme si tout le stress et le désir refoulaient venés enfin d'exploser. C'est sans doute pour çà que Jason mit quelques minutes à se rendre compte que ses poignets étaient bloqués au sol par la jeune femme tandis que ses lèvres capturaient les siennes encore et encore avec une passion inouïe et peu commune. Mais il y avait encore plus important, c'est que Jason n'arrivait plus à penser. Tout ce bousculait trop vite dans sa tête, c'était comme un grand huit à puissance maximal et ses pensées ne suivaient plus le cour des évènements qui se déroulaient bien trop vites pour eux. La seule chose qu'elles suivaient encore c'étaient les batements du coeur de Jason, et encore elles devaient faire très vite car dernier battait tellement fort qu'on n'aurait presque dit qu'il ne battait plus du tout et la chaleur à présent insoutenable de tout son corps. Car le jeune homme était tellement...hahuris qu'il ne réflèchissait même plus et se contentait de vivre pleinement le moment prèsent, et sans pensées à quoi que ce soit d'autre. Il se contentait de savourait la douceur de ses lèvres ainsi que la passion de leur baiser. C'était si intense et en même temps si délicat. Un peu comme une rose qu'on n'aurait peur de semer mais qui fleurissait déjà d'une manière extraordinaire. Et maintenant Jason avait la preuve que ses sentiments étaient partagés, peut-être même qu'elle était aussi terrifié que lui. Il en fut certain lorsqu'elle mit soudainement fin au baiser et se redresse en lachant les poignets du jeune homme. Leurs regards étaient toujours partagés mais elle était fuyante, absente. Le jeune homme se rendit compte alors de ce qu'ils venaient de faire. Ils s'étaient embrassés. Ils se connaissaient à peine mais s'étaient embrassés. Et maintenant elle avait l'air perdue, et ça lui fit mal au plus profond de lui. Il l'a faisait souffrir, il le voyait dans ses yeux, ça commençait déjà. Depuis toujours, il faisait souffrir les personnes qu'il aimait, c'était sa malédiction à lui. Et quand les mains de la jeune femme se hasardèrent sur le torse du jeune homme qu'elles quittèrent aussitôt et son regard le quitta pour aller se perdre autour d'elle, Jason sentit une vieille blessure en lui se réouvrire et il se sentit submergé par une intense sensation de mal être qui lui donner envie de hurler. Il l'entendit s'exuser mais il avait le regard vaguement absent et elle regardait ailleurs tandis qu'il se sentait s'enfoncer dans ses propres ténèbres. Comment la situation avait t-elle put autant dégènérée ? Comment avaient t-ils pus passés du rêve au cauchemar en si peu de temps. C'était de sa faute il en était sur, c'était toujours de sa faute... Avant même qu'il ne s'en rende compte Jason avait replongé dans un vieux souvenir, très vieux souvenir. Il n'eut même pas le temps de lutter que déjà il était apé et prisonnié de son passé. Il devait avoir 16 ou 17 ans et venait de rencontrer son premier amour. Elle faisait elle aussi partie de l'orphelinat et s'était tout de suite amourachée de Jason, et même si celui ci se montrer froid et distant avec elle ils étaient quand même très proches et trainés toujours ensemble. Mais les recherches que faisait le jeune homme étaient dangereuses, même si lui-même n'était pas au courant à quel point. Il n'avait même pas remarqué qu'il était tombé sur quelque chose de compromettant, tout ce qu'il avait remarqué c'était la balle qui avançait à la vitesse de la lumière vers lui et la fille qu'il aimait se jettait devant lui pour le sauver...et mourir à sa place. Il se souvenait aussi du père de la jeune fille et de leurs dernières conversation avant qu'il ne parte pour toujours où le père hurlait et que Jason essayant de ne pas sombrer et flancher :

*-Tu l'as tuée !

- Non je l'aimais...

- Tu n'es pas capable d'aimer qui que ce soit, tu n'es qu'un monstre, tu tues tous ceux qui sont autour de toi il est temps de l'admettre. Tu ferais mieux de crever une bonne fois pour toute.*


Il revoyait encore comme si c'était hier la haine et le dégoût dans le regard de cet homme brisait et il savait parfaitement qu'il avait raison. Jason détruisait tout ce qu'il touchait, tout ce qu'il aimait. C'était comme ça depuis qu'il était né. C'est sûrement pour ça que quelques jours après cette discussion le jeune homme s'était retrouvé à l'hôpital après avoir essayé de se couper les veines. Il était un peu comme un poison, un poison qui circulait dans les veines des gens et qui les pourrissaient de l'intérieur. Il reprit brutalement ses esprits toujours au sol avec la jeune femme à califourchon sur lui et fit de son mieux pour garder en lui toute cette rage qu'il avait d'avoir une vie aussi minable. Il sentit quelques larmes perlaient ses yeux mais les ravala aussi sec tandis que la jeune femme tournait de nouveau son regard vers lui. Jason se força à sourire du mieux qu'il pouvait et la regarda dans les yeux tout en levant lentement sa main et en la faisant effleurer sa joue.

- Tu n'as pas à t'exuser, tu n'as rien fait de mal. Mais si tu veux continuer il va falloir respecter mon principe de base : ne jamais embrasser une fille tant qu'on ne connait pas son nom !

Il essaya même de rire mais n'y parvint que quelques secondes avant que celui ci ne s'étrangle et meurt dans sa gorge. Pourtant il ne perdit pas les yeux de la jeune femme de vu pour autant. Il continuait encore à plaisanter alors que la situation était de pire en pire, c'était sa manière de faire ça. Toujours avoir le mot pour rire.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Amilton
Admin
avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Jeu 12 Juil - 15:59

Jesse, toujours aussi gênée et honteuse, mais essayant de ne pas le montrer, posa enfin le regard dans celui du jeune homme. Il venait lui aussi de replonger son regard dans le sien et essayer tant bien que mal de sourire. D’un sourire forcé. Elle voyait dans son regard qu’il souffrait. Mais de quoi ? Elle n’eut pas trop le temps d’y réfléchir, qu’il avait levé la main et venait d’effleurer sa joue, d’un geste tendre et doux, avec elle-ci. Elle ferma les yeux l’espace de quelque secondes, appréciant la douceur de sa main et du geste, avant de l’attraper et de la retirer doucement, la gardant toujours dans sa main. Elle n’était pas habituée à la tendresse. Elle n’avait même jamais connu. Les seul chose qu’elle avait connu en contact humain était les coup et la torture qu’on lui donné régulièrement pour son intolérance à Fear. La tendresse et tout les geste doux, elle ne connaissait pas. Et même si elle aimait, et encore plus du fait que ça venait de lui, elle ne voulait s’y habitué ou encore moins s’y attaché. Car elle avait peur de devenir accro à ses gestes. A sa douceur. A sa tendresse. Car lorsqu’elle n’en aurait plus, elle serait anéantie, perdue. Car oui, elle le savait. Lui et elle n’avait pas d’avenir. Elle était un monstre, et ça tout la tendresse de monde ou l’amour ne changerait ce fait. Elle sortit vite de ses pensées. Elle ne s’occupait que d’elle, de ses pensées alors que le jeune homme avait l’air de souffrir. Mais de quoi ? Il avait l’air mal. Même si il faisait son maximum pour le cacher, elle le voyait. Et ça lui fit mal au plus profond d’elle, lorsqu’elle se rendit compte que c’était probablement sa faute. Elle en eut un énorme pincement au cœur, et avala difficilement sa salive. Elle le regardait, peiné de le voir souffrir ainsi. C’était peut-être le baiser. Il n’en avait peut-être pas envie. Il avait peut-être déjà quelqu’un dans sa vie. A ce moment, elle se rendit compte qu’elle ne le connaissait pas, et venait de se jeter dessus comme une femelle en chaleur. Elle ne voulait pas savoir ce qu’il pensait, ayant trop peur de le découvrir. Après la boite de strip-tease voila qu’elle lui sauter dessus. Il devait la prendre pour une garce ou pire encore. Cette pensée lui fit mal au plus haut point, comme si on venait de lui enfoncer un poignard dans le cœur mais elle ne montra rien. Elle lui fit un petit sourire après sa phrase, et en voyant qu’il essayait de rire, même si il se stoppa au bout de quelque seconde. Malgré qu’il ait si mal, il ne voulait le montrer. Il voulait paraître fort. Il préféré faire bonne figure et faire de l’humour, et ainsi montré que rien ne l’abattait. Jesse le trouvait exceptionnel et étonnant. Non il fallait qu’elle arrête. Arrêté de rêvé de lui. Arrêté de penser a lui. De fantasmer sur lui. De tomber amoureuse de lui. Nan stop !! Elle lui répondit, un petit sourire aux lèvres.

"J’aurais presque peur de demander ce qu’il faut pour un troisième…ou plus encore"

Elle souriait, mais avait baisser les yeux à ces derniers mots. Jesse ? Baisser les yeux ? C’était une première. Jesse était le genre à toujours regarder les gens dans les yeux et être la dernière à baisser le regard. Mais face à lui elle était déstabilisée, chamboulée. Elle n’arrivait pas à tenir le regard. De peur de voir ses pensées en vers elle. Ou tout simplement de craquer de nouveau. Elle releva vite les yeux sur lui, pour terminer sa phrase et se reprendre.

"Vu ce que je viens de faire, je crois je dois bien au moins ça…Je m’appelle Jesse…et toi ? Monsieur le charmant flic…"

Elle lui souri. Elle aussi son attitude revenait au galop. Elle préférait faire de la provocation, et au pire passé pour une garce, que perdre la face et montré ses sentiments. Car oui, elle avait belle et bien des sentiments pour lui, même si elle essayait en vain de les refouler. Elle avait une peur panique de souffrir, de le perdre. Car depuis l’alerte mutant sa vie était en danger, et il était hors de question qu’elle en mettre d’autre avec elle. Et encore moins celle du jeune homme. Non, non. Elle préférait le voir heureux avec une autre que le voir mourir. Mais pourquoi penser t-elle à ça ? Il n’était même pas ensemble. Et elle n’était même pas sur qu’il ressente quoi que se soit pour elle. Il fallait vraiment qu’elle se reprenne en main. Elle se rendit alors compte, que la main du jeune homme était toujours dans la sienne. Elle ne l’avait pas lâché. Et n’en avait d’ailleurs pas envie. Sa main était si douce, si chaude. Mais elle la lâcha tout de même, à contre cœur, et le regarda avec un petit sourire, quelque peu gêné et désolé.

"Désolé…"

Jesse avait envie de poser une question mais elle hésitait. Elle ne voulait pas s’incruster encore plus dans sa vie qu’elle ne l’avait déjà fait. Mais il l’intriguait. Elle voulait le connaître. Savoir ce qu’il l’avait tant mi mal. Savoir si c’était elle. Si c’était elle qui avait fait quelque chose de mal, ou autre. Elle voulait savoir ce qu’il pensait. Même si c’était pour dire qu’il ne voulait pas de ce baiser et voulait qu’elle parte. Elle aurait sûrement mal, mais elle voulait savoir. Et si c’était autre chose, elle pourrait peut-être l’aider. Elle voulait tout simplement savoir.

"Qu’est ce qui a ? T’as l’air mal…J’embrasse si mal que ça ?! Roh pourtant on m’as toujours dit que non…"

Et voila. Elle n’avait pas pu s’empêcher de provoquer. C’était sa carapace, sa protection face à lui. D’habitude, avec les autre, elle jouait la carte de la froideur, mais avec lui elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait être froide avec lui. La seule carte qu’il lui restait avec lui était la provoc. Malgré son sourire charmeur après cette phrase, elle lui fit un regard, montrant qu’elle était sincère et voulait savoir ce qu’il avait. Elle espérait qu’il lui dise et que ça ne soit pas elle. Elle espérait de tout cœur. Soudain, elle se rendit compte que ce n’était peut-être pas le moment idéal pour faire de la provocation, étant donné qu’elle était toujours à califourchon sur lui. D’ailleurs il était peut-être temps de se lever. Car si elle restait dans cette position, elle craquerait de nouveau c’était sur. Mais fallait avouer, elle n’avait pas envie de se lever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-fear-rpg.1fr1.net
Jason Atkins
Admin
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Mar 31 Juil - 2:48

Sa main était toujours contre la joue de la jeune femme. Ca allait bientôt faire quelques minutes qu'un silence s'étaient introduit entre eux. Un silence non pesant, au contraire, reposant. Il la vit fermée les yeux un instant avant de la voir saisir sa main et la retirer doucement au grand déchirement du jeune homme. Il remarqua quand même qu'elle ne lui avait pas lâcher. Son regard se reporta sur la jeune femme, il l'a trouvée si belle. Il avait pourtant tout gâcher, il le savait. Il n'aurait pas dut réagir comme ça même si à la base c'était quand même elle qui l'avait embrassée mais il l'avait quand même un peu cherché. Il n'aurait pas dut réagir aussi bêtement face à une vulgaire areignée même si c'était sa phoebie et il n'aurait pas du tenter le diable en répondant au baiser de la jeune femme lorsque celui-ci avait touché ses lèvres. Pourtant il l'avait fait, et même si maintenant il se rendait compte à quelle point c'était stupide du fait qu'il ne se connaissaient pas du tout il ne regrettait rien pour autant. Ca pouvait paraître bizarre c'est vrai mais il ne regrettait rien, car ça avait était magique et pendant l'espace d'une minute il c'était sentis vivant et heureux comme jamais il ne l'avait été depuis très longtemps. Devait-il se sentir coupable de ça ? Peut-être, sûrement même, c'était sur. Après tout il s'était fait la promesse de connaitre la véritè sur ces parents à n'importe quel prix et au lieu de ça il embrassait une strip-teaseuse étendue sur lui par force au beau milieu d'un parc ! C'est vrai qu'il avait de quoi se sentir un peu coupable quand même. Alors pourquoi ne l'était-il pas ? Et pourquoi avait-il autant envie de recommencer de l'embrasser ? D'effleurer de nouveau son visage avec sa main, de toucher sa peau si douce et de goûter ses lèvres. Pourquoi était-il aussi fasciné par elle ? Ce n'était qu'un être humain tout comme lui. Alors pourquoi sentait-il qu'elle n'était pas comme les autres ? A part, exeptionnelle. Il s'était posé mil et une questions toutes sa vie et voilà que maintenant il s'en posait encore plus à cause d'une femme, c'était le monde à l'envers ! Il allait sûrement devenir maboul à force de se torturer l'esprit de la sorte. Pour une fille dont il ne connaissait même pas le nom en plus ! Il se rendit soudain compte à quel point il ne savait rien d'elle, c'était peut-être une psycopathe échappée depuis quelques jours ou une strip-teaseuse assassin qui reperait ses victimes sur son lieu de travail ! Ca ne serait pas la première fois qu'un assassin était très canon ! Voilà il devenait officiellement fou, et en plus obsédé. Alors qu'il était un peu en temps normal...mais vraiment un tout petit peu, comme un homme sein quoi tout simplement^^ Enfin bref il ne la connaissait pas, ne savait pas son histoire, son nom, ses racines. Comment pouvait-il tomber amoureux d'une jeune femme si il ne savait rien d'elle et qu'il la voyait seulement pour la première fois ? Comme ça pouvait être possible ? Est-ce que le genre humain était aussi facile que ça ? Est-ce que des sentiments si forts pouvaient naîtres du jour au lendemain pour une inconnue ? C'était à pêter un plomb tellement c'était digne d'un conte de fèes ! Oui car Jason était très terre à terre alors toutes ces sornettes du coup de foudre ou du grand amour il n'y croyait pas le moins du monde c'était que des conneries. Pourtant le regard de la jeune femme assise toujours sur lui semblait lui hurler à plein poumons le contraire. Il detestait la gente masculine. Au moins avec les aventures d'un soir on savait ce qu'on faisait et on savait ce qu'on ressentait, c'est à dire rien. Alors que là il était terrifié, par la faute d'une fille ! Son égo en prenait un sacré coup on pouvait le dire. Et quand elle rompit le silence qui c'était installé entre eux la première avec une réplique très pertinente Jason ne put empêcher un sourire d'immerger sur son visage répondant à celui de la jeune femme. Ses souvenirs malheureux s'étaient comme envolés, comme si un simple sourire et un simple regard de son interlocutrice rendaient le monde un peu meilleur et que le jeune homme se retrouvait dans une bulle avec elle. Sans personne d'autres, et sans malheurs, sans peurs, sans souffrances et sans questions. Une bulle à l'abri des regards, comme si ils étaient seuls au monde, seuls dans l'univers. Il aurait voulu que ça dure comme ça jusqu'à la fin des temps mais il devait lui répondre. Après tout elle n'était pas sûrement pas d'accord pour qu'ils restent toute l'après-midi à se regarder dans le blanc des yeux sans se dire un mot, c'était asser...particulier comme façon de passer le temps, surtout dans un parc. Quoi que c'était asser romantique comme idée ! Il se gifla mentalement avant de regarder la jeune femme en souriant.

- Et très sincèrement, tu as bien raison d'avoir peur ! Pour un deuxième baiser je demande carrèment un numèro de télèphone tu te rend compte ?! Et pour plus c'est la liste de tous tes anciens petits amis. La vie est dure ! Oui je sais je suis cruel et sadique, on me le dit souvent !

Termina Jason sur un ton désinvolte et posé. Il l'a vit baisser les yeux pour les relever aussi sec une seconde après. En la voyant comme ça le jeune homme ne put s'empêcher de penser qu'elle était trop craquante. Quand elle recommença à parler, elle lui donna enfin son nom et le jeune homme lui fit un très large sourire. Enfin il savait son nom. Jesse. C'était très jolie, il adoré déjà. Il aurait presque eu envie de le crier sur tous les toîts mais se douter que la jeune femme n'aurait pas était particulièrement d'accord avec cette idèe. Il se trouvait vraiment bête à cet instant prècis, oui bon d'accord il l'était déjà en temps normal mais là il l'était encore plus ! Il remarqua même que leurs initials étaient les mêmes et s'en amusa lui-même comme un grand gamin de primaire, c'était affligeant et honteux pour la gente masculine. Il essaya de reprendre ses esprits et lutta contre la vision obsédante des lèvres de la jeune femme en souriant et secouant la tête.

- C'est très jolie comme nom. Moi c'est Jason. Alors j'ai eu le droit à pas mal de surnom : Jaja, je l'ai jamais compris celui là; Soso, JJ, Jason....tout simple celui là mais il résume bien.

Il regarda...Jesse^^ avec un grand sourire. Quand elle lacha la main du jeune homme, ce dernier se rendit lui aussi compte qu'elle n'avait pas lâchée sa main. La tête baissée il leva les yeux vers elle avec un air joueur. Aha le vrai Jason revenait enfin à lui, et son côtè gamin aussi par la même occasion.

- Pas grave ! T'y peux rien si je suis irrèsistible et que tu ne résistes pas à mon charme. Je te comprend^^

Il rigola et la regarda dans les yeux. Mais elle lui parla soudain de son moment de mal être. Même si il fit un petit sourire en l'entendant il tourna vaguement la tête comme pour fuir les yeux de la jeune homme qui semblaient le sonder et qui semblaient lire en lui comme dans un livre ouvert et ça il n'en n'était pas question. Quand il retourna sa tête vers elle, elle arborait un sourire charmeur suivit d'un regard sincère comme pour l'encourager à parler. Pourrait-il un jour le faire ? Ca lui paraissait si peu probable lui montrant ses sentiments à quelqu'un, si irréèl. Il n'était pas près, pas encore.

- Non non non pas du tout, tu embrasses même...plutôt bien même si je suis meilleur, il lui fit un grand sourire provocateur, J'ai juste une un coup de blues c'était rien, promis.

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Amilton
Admin
avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   Jeu 2 Aoû - 19:59

Jason. Elle pouvait enfin mettre un nom sur le visage qui hantait presque toutes ses pensées depuis leur rencontre. Il lui allait d’ailleurs très bien. Elle ne put empêcher un sourire de se former sur son visage. Elle savait enfin quelque chose sur lui. A part le fait qu’il était flic. Mais son sourire disparut bien vite lorsque malgré un sourire, il tourna vaguement la tête, fuyant son regard, comprenant qu’elle cherchait à lire en lui. C’était d’ailleurs peut-être une mauvaise idée. Elle en avait même peur. Peur de découvrir la cause de son mal-être. Peur de découvrir ce qu’il pensait d’elle. Mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle savait qu’il mentait et que ce n’était pas juste un petit coup de blues. Mais qu’est ce que ça pouvait bien être ? Elle ne voulait pas trop insisté. Après tout elle était bien placée pour savoir que tout le monde avait ses secrets. Et qu’il est parfois bon de ne pas les révéler. Mais elle voulait savoir. Il l’intriguait. Ça ne lui était jamais arrivé. Mais aujourd’hui oui. Elle voulait connaître son passé, ses amis, ses activités…bref sa vie. Et cette envie lui faisait peur. C’est vrai, pourquoi voudrait-elle savoir tous ça ? Elle connaissait la réponse mais ne voulait pas y répondre. Lorsqu’il lui fit un grand sourire provoquant, elle eut une bouffé de chaleur et fut déstabilisée, mais sans le montrer. Il l’a provoquée de nouveau, jouant le charmeur. Ce que ne lui déplaisait absolument pas. Mais elle avait peur. Leur jeu l’avait amenée à l’embrasser, lui sautant carrément dessus dans un lieu public. Elle ne savait pas si elle pourrait réussir a se contrôlé si ils recommençait. Elle ne savait pas si elle pourrait s’empêcher de l’embrasser. Goûtant a nouveau ses lèvres. Le sentant tout contre elle. C’était dur de se contrôler. Elle avait déjà du mal à s’empêcher de caresser son torse, là juste devant elle. Rah stop. Mais elle ne pouvait s’empêcher de répondre à ses provocations. C’était un réflexe. Une défense. Même si elle le savait, elle s’enfonçait toute seule.

"Meilleur ? Huuum ça reste à voir ça…j’en suis pas si sur"

Dit-elle avec un sourire toujours aussi charmeur et aussi provoquant que le jeune homme. Elle est folle ? Oui, ça c’était sur. Elle se grillait elle-même. Mais que faire d’autre ? Elle n’avait que ça comme défense. Et puis elle n’était pas du genre a baisser les yeux rougissante et ne rien dire. Nan, ce n’était pas Jesse ça. Malgré sa résolution de ne pas parler de son « coup de blues », elle ne put s’empêcher de sortir, mais toujours sur le ton de la provocation. Ça passait un peu mieux.

"Un coup de blues ? Après un baiser ? Wow, je crois que là j’aurais préféré tu dise que j’embrasse mal"

Tout en disant sa phrase, elle avait un sourire dessinait sur le visage, lançant même un petit rire a la fin de celle-ci. Elle préférait faire passé ça sur la provocation et l’humour. Même si elle le pensait vraiment. Elle se força à repenser aux parole du jeune homme un peu plutôt pour oublier se détails. Elle sourit plus franchement ce les remémorant. Elle sourit en coin arquant un sourcil.

"Anciens petits amis ? Donc on ne compte pas les actuels ? Hum ça me rassure la liste aurait été trop longue pour moi là"

Elle sourit de plus belle, lançant un regard malicieux. Eh oui…le jeu continuait belle et bien. Et elle avait bien peur de se faire mettre au tapis. Surtout lorsqu’elle réalisa que le jeune homme avait raison. Sur son avant dernière phrase. Elle ne pouvait lui résister. C’était sur. C’était cela qui l’avait conduis à l’embrasser. A penser a lui. A rêver de lui. A jouer ce jeu. Elle était tombée sous son charme et pas qu’un peu. Elle était même plus que tomber sous son charme, c’était une évidence. Mais encore une fois, elle ne put s’empêcher de répondre, tout en le regardant de haut en bas, s’attardant légèrement sur son torse, se mordant la lèvre inférieure.

"Irrésistible ? Parfaitement"

Elle lui lança un autre clin d’œil. Elle bougea alors le regard, le posant quelque seconde sur ses lèvres. Erreur. Elle n’aurait pas dut. Elle sentit des frissons la parcourir de nouveau et la chaleur montait en elle. Nan pas encore. Il fallait qu’elle se contrôle, malgré son envie de l’embrasser de nouveau, de lui sauter dessus encore. Mais comment se contrôlé dans cette position ?! Elle respira intérieurement, essayant de rester zen. Il fallait qu’elle se lève. Elle ne pourrait se contrôlé dans cette position. Elle posa alors sa main sur le sol, se rallongeant quelque peu sur lui, mais sans trop se coller, prenant appuis sur cette dernière. Elle évitait son regard durant sa manœuvre, ne voulant craquer de nouveau. C’était déjà dur de se contrôlé tout en étant si proche, mais elle savait que si elle pongée son regard dans le sien, elle serait foutu. Elle amorça alors un mouvement, se préparant à lever sa jambe, et ainsi le libéré de son étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-fear-rpg.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: °~Dort à moitiè~°   

Revenir en haut Aller en bas
 
°~Dort à moitiè~°
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon lapin ne dort jamais :)
» pendant que le loup dort , les brebis chantent...
» Le saviez-vous ? votre lapin ne dort pas !
» Pendant que la ville dort, j'hallucine !
» Réveil lapin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤| Fear Project |¤ :: New-York... :: • Park •-
Sauter vers: